La larme

Publié le par Katell d'Ys

La larme

Je la vois couler sur ta joue

Et emprisonner la lumière

Elle chante comme chanteraient les fous

Bien trop brillante pour être amère

Elle pèse des tonnes de ce temps-là

Des vents que nous laissons derrière

Elle en libère des au-delà

Dont le glas ne sonnera pas

La larme sonne la fin

La dévorante envie de plaire

La larme appelle enfin l'étreinte

Et ne ferme plus les paupières

Elle n'a qu'à suivre le sillon

Des flots, des ruisseaux, des rivières

Que tu creusais dans tes nuits blanches

Espérant rejoindre la mer

(Refrain)

Elles blessent toutes mais seule la

La dernière de toute

Juste celle-là

Elles blessent toutes mais seule la

La dernière de toutes

Juste celle-là tuera

Cette larme est pucelle

Venant de naître, elle ne sait pas

Que l'eau douce est sans sel

Que dans ce monde on lui jouera

De nombreux tours pour arriver

Certains prendront de l'eau de pluie

Après l'avoir un peu salée

La vendront pour de l'eau bénite

Puis... Ils viendront chialer

Chialer sur leur vie sans mérite

Tirer leur poil de nez

Pour rendre une larme authentique

Une fois arrivés

Voler aux autres leur histoire

Et les laisser crever

Sans daigner leur tendre un mouchoir

Mélissmel - La Larme - Album "Droit dans la gueule du loup".

Publié dans De la musique...

Commenter cet article

eva 22/04/2015 15:26

Moi non plus, je ne connaissais ni le poème, ni la chanteuse... Merci Katell

Katell 22/04/2015 16:45

De rien Eva. ;-)

noelle 26/03/2015 18:58

Non, je l'écoute en ce moment ! j'aime ! je ne connaissais pas ! merci
Bisous Cathy

Katell 26/03/2015 19:03

Contente que cela te plaise ! ;-) Bonne soirée à toi et bisous, Noëlle.

noelle 25/03/2015 23:34

Je decouvre ce superbe poème ! et la photo est très belle !
Merci Cathy, bisous , bonne nuit !

Katell 26/03/2015 18:15

De rien Noëlle... As-tu entendu la chanson ? Bisous.