La faim

Publié le par Katell d'Ys

La faim

J'ai terminé la dernière phrase de ce livre avant le week-end dernier : 774 pages !

Très bon livre, remarquablement documenté sur le sujet. Ce n'est pas un roman mais l'effroyable réalité de notre monde.

La nationalité est une réduction de l'humanité : une légitimation d'un certain égoïsme. Si l'on admet qu'on doit être plus solidaire envers le groupe de ceux qui ont le même passeport que soi, on accepte le principe d'exclusion...

Martin Caparros

Nous ne trouvons plus logique qu'un homme répondant à certains critères puisse appartenir à un autre homme. Mais nous trouvons encore logique qu'un homme répondant à certains critères - en bref, ne possédant pas suffisamment de biens- travaille pour d'autres individus qui gagneront de l'argent grâce à ce travail...

Martin Caparros

Parvenir à la faim zéro, à un monde sans dénutris serait un grand bond de civilisation... Une idée trop simple, me dira t-on...

Martin Caparros

Publié dans Des livres

Commenter cet article