Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

12 articles avec des mots que j'aime

Bonne année

Publié le par Katell d'Ys

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

Les vœux de Jacques BREL, 1er janvier 1968

 
 
 

Publié dans Des mots que j'aime

Partager cet article

Repost 0

Rêver

Publié le par Katell d'Ys

Rêver

Puisque nous sommes encore en janvier, en ce tout début 2016, j'ai trouvé cette phrase que Jacques Brel a lancé sur une radio en 1968...

Publié dans Des mots que j'aime

Partager cet article

Repost 0

La nuit n'est jamais complète...

Publié le par Katell d'Ys

La nuit n'est jamais complète...

Il y a toujours, puisque je le dis,

Puisque je l'affirme

Au bout du chagrin

Une fenêtre ouverte,

Une fenêtre éclairée,

Il y a toujours un rêve qui veille,

Désir à combler, Faim à satisfaire,

Un coeur généreux,

Une main tendue, une main ouverte,

Des yeux attentifs,

Une vie, la vie à se partager.

Paul Eluard

Publié dans Des mots que j'aime

Partager cet article

Repost 0

La dernière sirène

Publié le par Katell d'Ys

La dernière sirène

Rony, Noëlle, Xavier... Parfois, ici, des textes que Fabrice a écrit avec ce talent inimitable qui était le sien. Depuis quelques jours, les commentaires sur son blog sont fermés. Sans doute qu'un jour il disparaitra de la blogosphère. Je ne sais pas comment faire pour qu'il en soit autrement. Je ne sais pas s'il est possible de toujours conserver un blog quand son auteur ne publie plus. Je suis nulle en informatique ! De temps en temps, je mettrai donc ici un peu de Lui...

Que reste-t-il à faire ?

De ces jours de ces nuits qui traînent

Ces printemps ces hivers

Cette vie au visage blême...

.

La lippe farineuse et l'œil de verre

L'haleine verrouillée d'un porte-flingue

Un coude vieilli vissé sur le zinc

Le cap-hornier reste planté en terre.

.

Que reste-t-il à dire ?

Sur ces amours qui se bousculent

Ces naufragés du rire

Ce temps qui se désarticule...
.

La bouche fardée la langue chargée

Le vocable attardé d'un légionnaire

La botte déchaussée de l'étrier

Le chevalier reste le pied à terre.

.

Que reste-t-il à voir ?

De ces chefs-d'œuvre en péril

Ces embryons d'espoir

Cette joie qui n'est qu'un babil...

.

Se fermer les yeux, n'entendre que l'eau

Ces flots qui lavent de toute la haine

Se laisser guider comme un vieux radeau

Dormir près de sa dernière sirène.

.

Fabrice. Le 04/06/2012

Publié dans Des mots que j'aime

Partager cet article

Repost 0

Le manque

Publié le par Katell d'Ys

Le manque

En avalanche en sortilèges

En mascarade en bousculades

En souvenir et en arpèges…

En frôlements et en œillade

En frissons en gémissement

En vertiges et en cavalcade…

… Le manque de son corps

Fait partie du décor…

En nuits trop blanches en matins gris

En glaive privé du fourreau

Sans ses lèvres source de vie…

Sans l’odeur du grain de sa peau

En frayeur pâleur tremblements

Sans trace d’Elle ou de ses eaux…

… Le manque de son corps

Fait partie du décor…

Fabrice. Le 17/03/2009

Publié dans Des mots que j'aime

Partager cet article

Repost 0

Le 1

Publié le par Katell d'Ys

Place du Luxembours, le Panthéon. Antoine Blanchard
Place du Luxembours, le Panthéon. Antoine Blanchard

Extrait du dialogue philosophique de "La coupe est pleine" d'Ollivier Pourriol, publié ce mercredi 3 décembre dans le 1.

.../...

-Tu veux dire que la légitimité ne peut venir que de l'épreuve extrême ? Une bonne guerre, c'est ce qu'il nous faudrait pour trouver un bon chef ?

- Mais c'est la guerre. Regarde nos soldats fourbus allongés sur les plaques d'air chaud à l'approche du général Hiver. Ils se battent pour passer la nuit. En 40 il fallait être capable de tenir une arme, maintenant il s'agit de tenir jusqu'à la fin du mois, coûte que coûte, et ce sont les banques qui nous tiennent en joue. C'est toujours une question de vie ou de mort, mais elle a l'air d'être posée avec plus de douceur, c'est tout.

-Comment disait Franklin ? "La faim regarde par la fenêtre du travailleur, mais n'ose pas rentrer."

-A chaque fois que je passe devant le Panthéon, je pense aux mots de Malraux accueillant la dépouille de cette ombre parmi les ombres : "Entre ici Jean Moulin..." De Gaulle à l'Elysée, Jean Moulin au Panthéon. C'était une autre époque. Il y avait de la grandeur.

-C'est vrai que c'est grand, le Panthéon. Mais on doit crever de froid. Qui voudrait y entrer ? Je veux dire : de son vivant ?

-Tous ensemble, on doit pouvoir se réchauffer. Souviens-toi de l'abbé Pierre, ou de Coluche. Qui les avait élus ? La guerre contre la misère n'a jamais de fin, et la grandeur morale est toujours possible. Si le Panthéon tenait sa promesse de grandeur, il devrait s'ouvrir aux sans-abri.

-Hollande à l'Elysée, les pauvres au Panthéon ? C'est une idée.

-Enfin une idée normale. Ce n'est pas en Egypte que les pauvres vivent dans les cimetières et dorment dans les caveaux ?

.../...

Pas tout recopié bien que le reste en vaille vraiment la lecture mais pas sûr que cela intéresse grand monde !

Publié dans Des mots que j'aime

Partager cet article

Repost 0

La mer, qu'on voit danser...

Publié le par Katell d'Ys

La mer, qu'on voit danser...

...le long des golfes clairs

A des reflets d'argent

La mer

Des reflets changeants

Sous la pluie...

La mer, qu'on voit danser...

Publié dans Des mots que j'aime

Partager cet article

Repost 0

Elle a dit...

Publié le par Katell d'Ys

Elle a dit...

J'ai choisi d'aimer qui je veux, quand je veux.

Juliette Gréco

Publié dans Des mots que j'aime

Partager cet article

Repost 0

A Kerrock...

Publié le par Katell d'Ys

A Kerrock...

L'amour n'est pas en l'autre, il est en nous. C'est nous qui l'éveillons. Mais pour cet éveil, nous avons besoin de l'autre. L'univers n'a de sens que lorsque nous avons quelqu'un avec qui partager nos émotions.

Paulo Coelho

A Kerrock...
A Kerrock...
A Kerrock...
A Kerrock...

Publié dans Des mots que j'aime

Partager cet article

Repost 0

L'idée...

Publié le par Katell d'Ys

Pas la peine de chercher dans l'armoire

Pas la peine de traîner au comptoir

Faut juste avancer sans se retourner

Faut juste dire que l'on est passé.

 

Comme un oiseau je m'envole très haut

Je n'ai rien à faire dans vos ghettos

Comme un poisson je glisse entre les mailles,

Je ne suis pas un rosbeef piqué d'ail.

 

Je ne suis rien qu'une brise marine

Qui flotte au loin sur des mers enfantines

Je ne suis qu'un frisson sur une peau

Qui s'égare juste un peu mais pas trop.

 

Rien qu'une ébauche une esquisse un soupçon

L'ombre d'un linge qui sèche au balcon

Frêle fragile je ne suis qu'une idée

Féroce et fière je suis la liberté.

 

31/01/2011

 

Kalon Ruz

Publié dans Des mots que j'aime

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>